Après la série de billets sur nos vacances, je vous propose une série sur les livres que j'ai lu dernièrement (dont quatre pendant les vacances).

cequelejourdoitalanuit_jul

Résumé du livre :

Younes a neuf ans lorsque son père, paysan ruiné, le confie à son frère, un pharmacien d'Oran marié à une Française. Devenu Jonas, le petit Arabe aux yeux bleus s'intègre parfaitement à la communauté pied-noir, partage les jeux et les rêves des jeunes colons. L'arrivée de la trop belle Emilie met à rude épreuve la complicité des garçons. La guerre d'indépendance va attiser les haines. Et Jonas, écartelé entre deux cultures, deux appartenances, deux fidélités devra choisir son camp comme ses amours...

Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l'Algérie coloniale (entre 1936 et 1962), une Algérie torrentielle, passionnée et douloureuse et éclaire d'un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu'on lui connaît, la dislocation atroce de deux communautés amoureuses d'un même pays.

Mon avis :

Je me suis plongée avec délectation dans ce livre qui m'a emmené dans l'Algérie du milieu du 20e siècle. Yasmina Khadra nous invite à suivre les aventures de Younes de l'enfance à l'âge adulte. Il y a essentiellement deux grandes parties.

La première partie se concentre sur l'enfance de Younes, son départ avec sa famille de sa terre natale, son arrivée à Oran et la descente vers les enfers de son père jusqu'au moment où ce dernier se décide à confier son fils à son frère pharmacien. Younes va alors à l'école et change de vie jusqu'à ce qu'il déménage avec son oncle et sa tante à Rio Salado où il va y passer son adolescence, y vivra ses premiers amours et y aura ses amis. Il y fera d'ailleurs sa vie.

La seconde partie, Younes est jeune homme et a repris la pharmacie de son père, la colère commence à gronder sourdement en Algérie. Younes ne se positionne pas et semble laisser couler les évènements sur lui. Il aime ses amis pieds noirs, mais n'aime pas les traitements que les pieds noirs en général inflige à son peuple. Il sera amené à aider les siens mais sans prendre partie.

Mise à jour :

Je suis déçue d'apprendre que ce livre est un plagiat. Même si ce n'est pas le meilleur livre que j'ai lu, même si l'écriture n'est pas belle, l'histoire m'a emportée. Seulement, si j'avais su que c'était un plagiat pur et simple, je me serais orientée vers le livre de Youcef Dris. Cependant, ce dernier est assez difficile à trouver.

A nos amis éditeurs et avec les informations qui circulent, je pense que ce serait une bonne idée de ré-éditer le livre de Youcef Dris "Les amants de Padovani".