Comme je vous l'ai dis lors d'un précédent billet, le week-end du 6 et 7 juin nous étions à un mariage : Celui de Jean-Luc et d'Aliette.
Jean-Luc est un ami d'enfance (ou plutôt d'adolescence) de mon homme. Il y a quelques années, son ex-femme et lui se sont séparés, puis il a rencontré Aliette, il y a de cela environ 8 ans, et ils ont décidé d'officialiser leur union.
Le mariage était organisé comme suit :

  • Vendredi 5 juin à 14h : mariage civil à la mairie de Sainte-Geneviève des Bois. Puis départ pour le gîte de la Faucherie où les festivités commencent dès le vendredi soir pour les présents.
  • Samedi 6 juin vers 15h30 : Cérémonie religieuse champêtre suivi d'activités.
  • Samedi 6 juin vers 18h : Vin d'honneur puis diner et soirée dansante
  • Dimanche 7 juin : Déjeuner - brunch et départ.

Comme nous n'avions pas prévu de prendre notre vendredi, nous avions décidé de les rejoindre le vendredi soir après le travail. Le gîte de la Faucherie est, à peu près, à mi-chemin entre Le Mans et Laval et à, environ, 230 km de chez nous. C'est un peu comme si nous partions en week-end.

L'arrivée au gîte :
Le vendredi soir, je quitte le travail suffisamment tôt pour qu'on ne parte pas trop tard, malheureusement, mon homme est arrivé assez tard à la maison pour cause de travail et nous ne sommes partis que vers 20h30. Tant pis, nous arriverons quand nous arriverons et nous prévenons les futurs mariés.
Vers 22h30, nous voyons notre destination approcher. Je sors les instructions et la recherche du gîte commence. Dans ces moments, il faut bien regarder à chaque intersection et rester concentré sur le trajet. Or, il y a toujours quelque chose qui vient nous perturber. Pour nous, c'est le téléphone qui sonne : c'est le futur marié qui vient aux nouvelles et j'indique un mauvais chemin à mon homme. Résultat, nous nous sommes perdus. Après avoir à nouveau eu le futur marié quelques minutes plus tard, nous revenons au feu de Saint Denis D'Orques où nous attendent le futur marié et un de ses témoins. Ils nous guident jusqu'au gîte où nous retrouvons une partie des invités et où nous allons passer la nuit. C'est lorsqu'ils nous ont guidés que j'ai compris mon erreur et que j'ai compris que c'était parce que j'étais au téléphone à ce moment là (Bon, je l'avoue tout bas, je suis aussi un peu blonde). Le principal, c'est d'arrivée à bon port.

Le jour du mariage :
Le lendemain matin, après un nuit un peu difficile (nous sommes dans un gîte, pas dans un hôtel), nous ne nous levons pas trop tard (ni très tôt, vers 8h30 si je me souviens bien) et nous allons rejoindre les autres dans la salle pour un petit déjeuner. Croissants, pain, confiture, thé, jus d'orange, de quoi bien remplir la bedaine. Et la question : qu'est-ce qui est prévu ce matin ? Rien, alors nous nous renseignons pour un parcours de jogging. Le parcours trouvé, le petit jogging et lorsque nous revenons, il y a de nouveaux arrivants.
Après s'être changé, nous retrouvons le reste des invités et nous discutons les uns avec les autres avant de prendre une petite collation pendant que la mariée se prépare avec sa coiffeuse personnelle (la sœur du marié dont c'est le métier).
Plus nous avançons dans la journée, plus on sent l'agitation qu'il y a dans les mariages. On nous demande de nous préparer, puis de nous diriger vers la tente qui servira de chapelle pour la cérémonie religieuse champêtre. Je ne m'engouffre pas dans la tente (contrairement à mon homme) afin de pouvoir prendre des photos de la cérémonie.
Voici ce qui se passait à l'intérieur :

P6061124

Pendant, qu'à l'extérieur, tout le monde suivaient la cérémonie :

P6061118

La cérémonie a duré une petite heure avec le baiser des mariés (je n'ai pas de belles photos à montrer), les signatures …

P6061144 P6061145

Et la sortie des mariés :

P6061168

En attendant le vin d'honneur, des activités étaient proposés, mais nous les avons zappés avec mon homme (une course à faire), puis nous sommes revenus pour le vin d'honneur et là, on nous a demandé de nous habiller pour les photos. Nous nous sommes changés en vitesse et nous étions les derniers à arriver pour la photo (nous sommes toujours en retard).
Couic, le petit oiseau est sortit pour la photo de groupe (comme ce n'était pas mon appareil, je n'ai pas encore la photo de groupe). Puis tout le monde s'est dispersé. J'en ai profité pour récupérer l'appareil photo et le vin d'honneur a commencé pendant que les mariés continuaient avec la séance photo.
La chapelle improvisée avait été transformé pour le vin d'honneur. Nous pouvions donc aller prendre un verre et des petits amuses-bouches …

P6061208

Pendant que la séance photo se déroulait à l'extérieur et qu'un intermittent du spectacle attirait petits et grands avec ses tours de magie.

P6061211

Puis vint l'heure du dîner. Nous avons pris place à l'intérieur pour pouvoir accueillir les mariés en chanson avant la suite des festivités :

P6061218

Certains convives se sont vus confier la tâche de brandir des feuilles de papier pour former la phrase "Jean-Luc et Aliette, on vous aime".
Le coup de feu pour la soirée était donné et entre les plats nous avons eu le droit à l'intervention des enfants du marié, de leurs témoins et de leurs amis. Du côté du marié, nous avons eu le droit à une parodie d'une chanson qu'il chante régulièrement :

P6061261

Et du côté de la mariée, ses témoins ne sont pas aller de main morte en la décrivant avant et après :

P6061265

Bien entendu dans la joie et la bonne humeur.
L'ouverture du bal s'est faite, dans la tradition avec les mariés :

P6061279

La traditionnelle pièce montée à laisser la place à des gâteaux plus simples mais qui ont réussi à faire leur entrée et ont très bien remplit leur rôle :

P6061284

Puis les danses ont repris avec certaines incontournables. La soirée a duré jusqu'à 3 h du matin avec toujours les mêmes qui terminent le bal.
Nous avons terminés notre week-end mariage ici, puisque nous avons préféré reprendre la route pour dormir dans notre lit que nous avons retrouvé vers 7 h du matin et que nous avons gardé jusque vers midi.
Un bon week-end de passé avec les amis de mon homme, des souvenirs plein la tête, mais aussi quelques uns que je vais garder précieusement puisque j'ai ramené à la maison des petits dragées.