Comme je l'ai indiqué dans mon précédent billet, hier soir je n'ai pas eu le temps de me préparer de gamelle pour ce midi. Il me reste bien du boudin de la veille, mais si je peux éviter de manger deux fois de suite la même chose, c'est mieux. De toute façon, comme ce soir je monte sur Paris, il me faut deux gamelles aujourd'hui. J'en prépare une avec des pommes de terre à l'eau que j'avais fait précédemment auxquelles j'ajoute un des boudins qu'il me reste et les pommes fruits que les accompagnes. J'ai déjà une petite idée de ce que je pourrais faire avec les boudins qui me reste, mais c'est une autre histoire. J'ai déjà une de mes deux gamelles que je dois prendre.
Pour la deuxième, celle que je mangerai ce midi, je récupère un reste des coquillettes que j'avais fait avec mon jambon à la Chablisienne. Je récupère une boîte de miettes de thon à l'huile, le reste de purée de tomates et de concentré de tomate utilisé aussi avec le jambon à la Chablisienne, un fond d'artichaut qui me reste, quelques champignons.
Je verse un peu de l'huile des miettes de thon dans une poêle. Je verse mes coquillettes dans ma poêle et je les fait revenir quelques temps. Pendant ce temps, je coupe en morceau le fond d'artichaut et les champignons. J'ajoute à mes coquillettes, les miettes de thons, les morceaux d'artichaut et les champignons et je mélange le tout. Je laisse encore mijoter.
Il me revient qu'il me reste également du cresson que je peux utiliser comme du persil. Je récupère mon hachoir dans le cellier, le cresson qui est au frigo et j'en mets quelques feuilles dans mon hachoir. Je le fais fonctionner quelques secondes et hop ! le tour est joué, j'ai mon cresson haché.
Pendant ce temps là, ma tambouille cuit tout doucement. J'y ajoute les restes de purée de tomates et de concentré de tomates, je mélange, je sale, je poivre et j'ajoute enfin mon cresson.
Un petit tour dans le frigo et je récupère un peu de gruyère rapé que je mets sur ma tambouille. Encore quelques secondes de cuisson, le temps de remplir un petit réservoir avec un peu de gruyère rapé pour ce midi.
J'éteins le feu, je récupère ma poêle et verse son contenu dans ma lunchbox.

Blog_001

Je la referme, je lave tout ce que j'ai sorti. Je mets tout dans un sac et c'est partit pour une journée de travail.